Un potentiel à la hausse : les nouvelles Audi RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance

Un potentiel à la hausse : les nouvelles Audi RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance

Désormais 445 kW (605 ch) et jusqu’à 750 Nm pour le 4.0 TFSI

Lundi 26 octobre 2015

  • De 0 à 100 km/h en 3,7 s, à l’image d’une supersportive
  • Une nouvelle désignation de modèle qui affûte encore le profil sportif de la marque
 

 

« performance » : la nouvelle désignation de modèle d’Audi est dès à présent synonyme de potentiel encore supérieur doublé d’une efficacité énergétique exceptionnelle. Les Audi RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance accentuent encore l’image sportive d’Audi. Leur moteur 4.0 TFSI, qui développe 445 kW (605 ch) et jusqu’à 750 Nm, leur permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,7 s et de rivaliser ainsi avec les supersportives. Leur consommation moyenne reste inchangée avec respectivement 9,6 et 9,5 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 223 et 221 g/km, soit des valeurs records dans ce segment.

Les nouvelles Audi RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance affichent un potentiel plus élevé que jamais. Leur moteur 4.0 TFSI développe désormais une puissance de 445 kW (605 ch) et un couple qui culmine à 700 Nm. Caractéristique saillante particulière : le moteur offre une fonction d’« Overboost » qui permet de porter brièvement cette valeur à 750 Nm. Les deux modèles sprintent de 0 à 100 km/h en 3,7 s, soit 0,2 s de mieux que les versions RS « de base » dont ils sont dérivés. Pour atteindre 200 km/h, il ne leur faut que 12,1 s. Le progrès est ici de 1,4 s. Grâce aux packs « Dynamic » optionnels, il est possible de porter la vitesse de pointe de 250 km/h à 280 km/h, voire 300 km/h. Malgré le gain de 33 kW (45 ch), le V8 biturbo à la sonorité marquée se contente en moyenne de respectivement 9,6 et 9,5 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 223 et 221 g/km.

La combinaison de performances et d’efficacité énergétique à ce niveau est le résultat du savoir-faire d’Audi et de la société quattro GmbH. L’expertise des ingénieurs et de nombreuses années d’expérience avec les modèles hautes performances que sont les RS ont permis d’optimiser encore le 4.0 TFSI. Sont concernés une gestion de moteur spécifique à la base d’une augmentation du régime et de la pression de suralimentation, ainsi que le système de désactivation de cylindres COD, pour « cylinder on demand » (« cylindre à la demande »), grâce auquel le moteur peut tourner sur seulement quatre des huit cylindres en charge partielle.

Dans le cas des deux nouveaux modèles « performance », la boîte de vitesses tiptronic à 8 rapports montée de série a été conçue pour un maximum de sportivité. Le conducteur a le choix entre les modes « D » et « S » ou peut passer les rapports manuellement en imprimant des impulsions au levier sélecteur ou en utilisant les palettes du volant sport multifonction gainé de cuir, au design « RS » spécifique. En mode manuel, l’ordinateur de bord ou l’affichage tête-haute (optionnel) indique le rapport de boîte recommandé.

La force motrice est transférée à la route par l’intermédiaire de la transmission intégrale permanente quattro, qui distribue les couples de manière flexible en fonction des besoins via le différentiel central. La répartition de base est de 40% vers l’avant et de 60% vers l’arrière. Au besoin, une redistribution individuelle de la force motrice entre les quatre roues (« vectorisation du couple ») intervient en sus. Pour une dynamique transversale encore supérieure et davantage de plaisir de conduite, la chaîne cinématique quattro peut être complétée par le différentiel sport optionnel. Ce dernier répartit la force motrice de façon active entre les roues arrière.

La suspension adaptative RS de série, caractérisée par une mise au point sportive, surbaisse de 20 mm la carrosserie des RS 6 Avant performance et RS 7 Sportback performance. Ce système combine la suspension pneumatique avec un amortissement piloté et tient compte de l’état de la chaussée, du style de conduite et du mode sélectionné dans le système de régulation de la dynamique de roulage Audi drive select. En tant qu’alternative à la suspension adaptative, Audi propose un châssis sport « RS plus » au tarage plus ferme associé au système « Dynamic Ride Control » (DRC). La direction dynamique, avec sa démultiplication variable en continu, figure également au catalogue des options.

Via l’Audi drive select, le conducteur peut influer sur le fonctionnement de composants importants parmi lesquels la direction, la gestion du moteur et sa sonorité, la boîte de vitesses tiptronic, ainsi que le différentiel sport optionnel. Les modèles « performance » proposent une nouveauté : tout comme dans l’Audi R8, une touche spéciale sur le volant permet de commuter entre les modes « auto », « comfort », « dynamic » et « individual » sans avoir à quitter la route des yeux.

De série, les nouveaux modèles RS performance sont campés sur des roues de 21 pouces exclusives en aluminium coulé. Elles sont chaussées de pneus 285/30 ou 275/30, selon qu’il s’agit de la RS 6 Avant ou de la RS 7 Sportback. Les quatre freins à disque à ventilation interne sont de type « Wave », synonymes de réduction de poids. En option, Audi propose des disques de frein en céramique. Le programme électronique de stabilisation ESC comprend un mode « sport » et peut être désactivé complètement.

Des détails stylistiques frappants renforcent le caractère superlatif des deux nouvelles venues. Au rang de ceux-ci figurent les pare-chocs au design musclé, dotés de grandes écopes à l’avant et d’un diffuseur impressionnant à l’arrière, la calandre alvéolée noir brillant et les bas de caisse élargis. Extérieurement, les modèles RS performance se démarquent par l’aspect titane mat des éléments rapportés et de la partie inférieure de la grille de calandre, qui arbore la signature « quattro ». En option, Audi propose la nouvelle couleur métallisée exclusive « Bleu Ascari ».

De série, l’habitacle sportif et élégant des modèles « performance » présente des sièges sport RS dotés de joues prononcées et d’un appuie-tête intégré. Si l’on opte pour le pack « RS performance Design », ils sont exécutés en noir et bleu. Les sièges sont dans ce cas revêtus d’un mélange d’Alcantara et de cuir rehaussé par un motif en forme de losange et des surpiqûres contrastantes accordées au niveau des accoudoirs, des éléments de commande et des tapis de sol. L’ensemble est complété de repose-genoux en Alcantara et d’inserts décoratifs à tissage sergé bleu (un fil bleu est tissé dans l’élément exclusif en carbone). Les instruments ronds ont un cadran noir, des graduations blanches et une aiguille rouge.

L’Audi RS 6 Avant performance et l’Audi RS 7 Sportback performance coûtent respectivement 120.680 euros TVAC et 124.365 euros TVAC. Leur commercialisation est prévue dès le mois de novembre. Les premiers exemplaires pourront être livrés au début de 2016.