L’Audi SQ7 TDI : à la pointe de l’innovation

L’Audi SQ7 TDI : à la pointe de l’innovation

  • Premier modèle S de la série  
  • Une première mondiale : le compresseur à entraînement électrique
  • Autres nouveautés chez Audi : l’ultra-performant réseau électrique de bord secondaire de 48 V et un stabilisateur de roulis électromécanique
Avec une puissance de 320 kW (435 ch) et un couple de 900 Nm, la nouvelle Audi SQ7 TDI est le SUV diesel le plus puissant du marché. Son moteur 4.0 TDI remanié est une première mondiale : doté d’un compresseur à entraînement électrique, il offre à l’Audi SQ7 TDI des performances exceptionnelles. Efficace sur le plan énergétique, elle consomme en moyenne 7,2 l/100 km.

Le moteur 4.0 TDI a été remanié de fond en comble. Ce V8 de 3.956 cm3 concilie des performances hors pair, une faible consommation et une vivacité maximale. Selon le principe de la suralimentation séquentielle, les deux turbocompresseurs à gaz d’échappement sont actionnés de façon sélective, puisque les gaz ne passent que par l’un des deux si la charge est faible ou intermédiaire, la seconde turbine ne s’activant que sous forte charge. Un compresseur à entraînement électrique vient renforcer le travail des deux turbos, en particulier à bas régime, ce qui procure une accélération fabuleuse départ arrêté.

Avec une puissance de 320 kW (435 ch) et un couple de 900 Nm disponible entre 1.000 et 3.250 tr/min, le SUV se place au-dessus des références du segment. Il abat le 0 à 100 km/h en 4,8 s et atteint la vitesse de pointe de 250 km/h (limitée électroniquement). Dans les conditions d’essai du nouveau cycle européen (NCCE), il consomme 7,2 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 189 g/km.

Admission forcée et système électrique : compresseur électrique et réseau de bord secondaire de 48 V

Première mondiale sur un véhicule de série, le compresseur à entraînement électrique renforce considérablement les performances du 4.0 TDI au démarrage et à l’accélération sous faible charge. Le moteur gagne ainsi en nervosité, puisqu’il s’affranchit du trou à l’accélération des turbos. Le compresseur est placé dans le flux d’air, en aval du refroidisseur et à proximité du moteur. Comme il n’a pas besoin de l’énergie des gaz d’échappement pour son travail de suralimentation, il reste utilisable en permanence. Cette solution pallie donc les points faibles des turbos classiques. Grâce à cette technologie, le trou à l’accélération caractéristique des turbos appartient désormais au passé. En moins de 250 ms, le compresseur apporte au moteur l’énergie nécessaire pour doper sa puissance. Entraînée par un moteur électrique compact, sa turbine peut aller jusqu’à 70.000 tr/min. Ainsi, le 4.0 TDI développe une grande puissance sans retard perceptible : elle est disponible dès que l’on sollicite l’accélérateur. Un atout essentiel, en particulier au démarrage.

Le système de levée variable des soupapes AVS (Audi valvelift system) fait également ses débuts sur un diesel de la marque. Les arbres à cames d’admission et d’échappement présentent deux profils de came distincts par soupape. Côté admission, l’un des profils gère les départs arrêtés de concert avec le compresseur électrique, tandis que l’autre optimise le remplissage du cylindre et donc la puissance à haut régime. Côté échappement, l’AVS permet d’actionner le second turbo à gaz. Le système de suralimentation séquentielle gère les deux turbos classiques de manière à n’en utiliser qu’un sous faible régime moteur. Le second n’entre en jeu que sous forte charge et à haut régime. Ainsi, le conducteur profite d’un couple plus qu’imposant et d’une réponse moteur nerveuse sur toute la plage de régimes.

Les flux évacués par les deux soupapes d’échappement sont hermétiquement séparés, chacun entraînant l’un des deux turbos. À faible régime, une soupape par cylindre reste fermée, de sorte que la totalité des gaz d’échappement passe par le turbocompresseur actif. Lorsque la charge et le régime moteur augmentent, l’AVS ouvre les soupapes d’échappement N° 2, ce qui envoie les gaz vers le second turbo afin de l’entraîner également. C’est dans ce mode biturbo que le moteur atteint sa puissance maximale. La gestion des opérations par l’AVS assure le déclenchement précis et instantané du second turbo.

L’alimentation du compresseur électrique, qui atteint au maximum 7 kW, est fournie par le réseau électrique de bord secondaire de 48 V. Sur l’Audi SQ7 TDI, ce système très puissant est au service du stabilisateur de roulis électromécanique (EAWS) et du compresseur électrique. Pour satisfaire à leur forte demande de tension et de puissance, ce réseau secondaire possède sa propre batterie lithium-ion de 48 V installée sous le coffre, d’une capacité nominale de 470 Wh et d’une puissance de crête de 13 kW. Un convertisseur continu-continu relie entre eux les réseaux 48 V et 12 V. La puissance exigée est fournie par un générateur très puissant, d’un rendement supérieur à 80% et d’une puissance de sortie maximale de 3 kW. Il s’agit d’un générateur à transistor à effet de champ dit MOSFET (« Metal Oxide Semiconductor Field Effect Transistor »), qui diminue les pertes électriques et augmente le rendement. Les MOFSET remplacent les diodes utilisées jusque-là. De plus, l’unité du réseau 48 V peut apporter une aide d’appoint au réseau 12 V, le cas échéant, ce qui allège également la charge de la batterie au plomb de 12 V.

Autres points fort du V8 TDI

Le côté admission du 4.0 TDI se trouve à l’extérieur de ce moteur en V calé à 90°, le côté échappement avec les deux turbos étant à l’intérieur. Cette configuration raccourcit le trajet des gaz, ce qui profite à la réponse moteur et facilite le travail du système antipollution. La pression d’injection du système à rampe commune monte jusqu’à 2.500 bars. Quant à la pression d’allumage, elle atteint les 200 bars sur de larges plages d’utilisation.

La gestion thermique innovante et les mesures appliquées à l’entraînement des vilebrequins et des arbres à cames réduisent les frottements. Le V8 TDI bénéficie d’un dispositif de régulation des émissions efficace, puisqu’il combine un pot catalytique qui oxyde les NOx et, en aval, un pot SCR à réduction catalytique sélective. Intégré au filtre à particules, ce dernier réduit les oxydes d’azote par injection d’AdBlue. Dans la ligne d’échappement, un actuateur de son amplifie encore la sonorité du 8 cylindres. Ainsi, en modulant l’intensité sonore à l’aide du système Audi drive select, le conducteur de la SQ7 TDI peut décider du degré d’attention qu’il sollicite en roulant.

Le V8 biturbo associé au compresseur électrique est au cœur de la stratégie d’Audi en matière de diesel. En offrant un couple élevé – même à bas régime – et une faible consommation, il est en outre particulièrement adapté à certains marchés, tels que les États-Unis. En plus d’une puissance de traction élevée, il montre une réelle sportivité par sa nervosité et ses accélérations départ arrêté.

Plus efficace sur le plan énergétique grâce à la boîte tiptronic à 8 rapports

Le 4.0 TDI de l’Audi SQ7 TDI est remarquablement épaulé : le châssis est confortable sur autoroute à vitesse de croisière et dynamique dans les cols de montagne. La boîte tiptronic à 8 rapports a été revue et est synonyme d’une étonnante sobriété. Elle offre une sélection ultra-rapide, précise et permet au véhicule de rouler sur sa lancée à vitesse élevée. La transmission intégrale permanente quattro repose sur un différentiel central autobloquant compact, léger et qui coopère très précisément avec le système de gestion des suspensions.

Le principe d’allégement s’applique aussi aux suspensions, dont les biellettes sont essentiellement constituées d’aluminium. La direction assistée électromécanique, le comportement « à la carte » Audi drive select et la suspension pneumatique adaptative spéciale S sont de série, voire en option dans une configuration plus sportive. Optionnels également, des freins à disques extrêmement légers en céramique à base de fibres de carbone suivront peu après le lancement commercial. Le SUV est livré avec des jantes de 20 pouces chaussées de pneus de 285/45 ou, en option, avec des jantes allant jusqu’à 22 pouces issues du programme quattro GmbH.

Gestion coordonnée des suspensions

En option sur l’Audi SQ7 TDI, le constructeur propose un pack « Dynamique» constitué de trois équipements : un différentiel sport, un stabilisateur de roulis électromécanique et les quatre roues directrices. Les suspensions sont gérées par un module totalement intégré qui centralise le contrôle des amortisseurs réglables, des ressorts pneumatiques, du différentiel sport et de la répartition du roulis. En regroupant toutes les fonctions afférentes aux suspensions dans un module de commande central, le bureau d’études a obtenu une collaboration et une coordination optimales entre les différentes fonctions. Dès lors, le client profite d’une tenue de route irréprochable en toutes circonstances.

Sportif ou confortable : le stabilisateur de roulis

Une nouvelle solution démarque l’Audi SQ7 : le stabilisateur de roulis électromécanique. Ici, un moteur électrique compact doté d’un engrenage planétaire à trois étages sépare les deux moitiés du stabilisateur. Sur une chaussée irrégulière, elles sont désaccouplées afin d’améliorer le confort routier. En conduite sportive, en revanche, les barres de torsion s’accouplent à nouveau, ce qui diminue sensiblement le roulis, c’est-à-dire l’inclinaison du véhicule. Conjointement à la boîte de vitesses, les moteurs électriques produisent jusqu’à 1.200 Nm de couple. La tenue de route est rigoureuse et sportive : la voiture penche moins dans les virage et la tendance au sous-virage s’atténue encore.

Les stabilisateurs avant et arrière sont réglables indépendamment l’un de l’autre. Cette répartition active des forces antiroulis entre les trains avant et arrière profite au comportement routier, en améliorant considérablement la précision de la direction et l’agilité du véhicule.

Par comparaison avec les stabilisateurs classiques à circuit hydraulique, le système d’Audi basé sur le réseau de 48 V offre de grands avantages : il développe plus de puissance, opère plus vite et fonctionne même à des vitesses réduites. Et comme il ne nécessite pas d’huile, ce stabilisateur est également sans entretien et respectueux de l’environnement.

Maniabilité et tenue de route : quatre roues directrices combinées à une direction sportive et directe du train avant

Avec les quatre roues directrices, les roues arrière peuvent tourner vers l’intérieur à concurrence de 5 degrés, ce qui facilite le stationnement. Sur le train avant, le rapport de démultiplication plus court de la direction favorise la maniabilité de l’Audi SQ7 TDI. Selon la situation, les roues arrière braquent à l’opposé ou dans la même direction que les roues avant, au profit de la dynamique et de la stabilité.

Grande agilité en courbe : quattro avec différentiel sport

Pour les amateurs de conduite sportive, c’est l’un des facteurs essentiels en matière de tenue de route : un comportement neutre jusqu’à la limite, même si le moteur donne pleinement sa puissance. Le différentiel sport (en option) procure une direction stable et précise, notamment lors de franches accélérations en sortie de virage. La répartition variable du couple entre les roues arrière apporte une maîtrise hors pair en courbe. Résultat : l’Audi SQ7 TDI s’inscrit très précisément dans la trajectoire. Et, même si elle commence à déraper de l’arrière, le différentiel sport quattro la ramène dans le droit chemin. Disponible pour la première fois sur la série Q7, cette technologie est exclusivement réservée à ce modèle haut de gamme.

Mesures d’allégement : une structure « multimatériaux » innovante

Grâce à l’allégement systématique de sa structure, l’Audi SQ7 TDI est le SUV le plus léger du segment, sans pour autant consentir le moindre compromis en matière de résistance à l’écrasement. La carrosserie adopte une structure « multimatériaux » innovante : l’armature de l’habitacle est constituée de tôles formées à chaud extrêmement robustes, et le revêtement extérieur d’aluminium. Le centre de gravité est bas, autre facteur de son comportement sportif. Enfin, le Cx de 0,34 est exceptionnel dans la catégorie.

Force et sportivité de la silhouette

La nouvelle Audi SQ7 TDI combine harmonieusement des éléments stylistiques puissants d’une part, typés de l’autre, avec une longueur hors tout de 5,07 m quasiment identique à celle de l’Audi Q7. L’ADN d’Audi s’exprime dans la calandre  Singleframe, les jantes originales ou encore les ailes évasées façon quattro. D’un tracé précis et incisif, les lignes et surfaces accentuent visuellement la largeur du véhicule et donc l’impression de robustesse de l’ensemble. La SQ7 TDI reçoit une nouvelle calandre agrémentée d’un motif en S spécifique au niveau du bouclier. Elle se distingue également de série par ses prises d’air latérales, ses coques de rétroviseur extérieur et ses inserts de porte en aluminium. La ligne d’échappement se termine par quatre embouts rectangulaires.

Phares à DEL de série

Les blocs optiques dégagent une forte impression tridimensionnelle et affichent une signature lumineuse en double flèche. Avec les phares à DEL de série, les phares « Matrix LED » en option et les clignotants arrière dynamiques, Audi réaffirme son avance dans la conception stylistique et technique de l’éclairage. Avec les phares à DEL ou « Matrix LED », les feux de jour et les clignotants dessinent une double rampe lumineuse en forme de flèche, une signature inédite au sein de la gamme Audi. Chaque bloc optique « Matrix LED » répartit le faisceau des feux de route sur 30 diodes électroluminescentes associées à trois réflecteurs. Sur le miroir intérieur, une caméra analyse le contexte environnant. Selon la situation détectée, le module de contrôle gère individuellement les diodes en décidant de les allumer, de les éteindre ou d’atténuer leur luminosité selon 64 gradations possibles. En autorisant des millions de formes potentielles du faisceau, cet éclairage haut de gamme illumine superbement la route sans éblouir les autres usagers. Face aux panneaux de signalisation, le système réduit la puissance lumineuse pour que leur reflet n’aveugle pas le conducteur.

Entre autres fonctionnalités, les phares « Matrix LED » bénéficient aussi de l’éclairage adaptatif des virages, obtenu en décalant la position centrale du faisceau. Si le véhicule est équipé du système optionnel MMI Navigation plus, les données d’itinéraire du GPS déclencheront cet éclairage afin d’illuminer les abords du virage juste avant que le conducteur ne commence à tourner le volant. À l’arrière, les imposants blocs optiques des feux reprennent la thématique de l’avant, en dessinant une double flèche dès que le contact est mis. Les feux stop se trouvent dans les deux boîtiers supérieurs. Comme à l’avant, l’ensemble crée un effet tridimensionnel d’une élégante légèreté.

Cinq ou sept places : à chacun de choisir

À bord, les passagers de l’Audi SQ7 TDI profitent de l’habitacle le plus spacieux du segment. Le SUV se décline en configuration cinq ou sept places. De série, les dossiers des trois sièges de la deuxième rangée se rabattent séparément. La troisième rangée, en option, s’escamote et se relève par commande électrique.

Haute résolution graphique avec l’Audi virtual cockpit

Avec son écran de 12,3 pouces (31 cm), l’Audi virtual cockpit proposé en option présente les informations selon une structure logique et dans une superbe qualité graphique. Pour le conducteur, l’ergonomie est excellente et l’utilisation intuitive, puisqu’il choisit le mode d’affichage à l’aide du volant multifonction. Un affichage tête haute est également disponible en option.

Autre option, le système MMI Navigation plus avec commandes intégralement tactiles MMI all-in-touch comporte, sur la console du tunnel central, une vaste surface vitrée qui réagit à chaque clic du doigt par un retour haptique. La logique du système assure une utilisation intuitive et comprend en outre les termes de la conversation courante.

Des systèmes d’assistance « premium »

L’Audi SQ7 TDI offre un ensemble de 24 dispositifs d’assistance qui favorisent la sécurité, la sobriété et le confort des trajets. L’aide à la conduite prédictive d’Audi fournit des informations supplémentaires via le tableau de bord afin d’encourager les économies de carburant. La conduite est plus sûre grâce à l’Audi pre sense city, une fonction d’anticipation et de freinage d’urgence destinée à éviter les collisions avec des piétons.

Sur les chaussées en bon état, le régulateur de vitesse adaptatif avec assistance en situation d’embouteillage allège la tâche du conducteur en prenant le contrôle de la direction dans bon nombre de situations. L’ACC prédictif permet d’ajuster à l’avance la vitesse à la route et aux limitations en vigueur, par exemple à l’entrée des villes.

En Europe, les prises de commande de l’Audi SQ7 TDI seront ouvertes au printemps 2016.

Contactez-nous
Sofie Luyckx PR Officer Audi Belgium, D'Ieteren - Audi Import
Sofie Luyckx PR Officer Audi Belgium, D'Ieteren - Audi Import
A propos de Audi Belgium

Press room Audi Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée

D'Ieteren s.a. :

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation fin 2017. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,3 milliards d’euros et 85,9 millions d’euros en 2017.

Belron (détenu à 54,85%) fait la différence pour ses clients en prenant en charge leurs problèmes quotidiens avec soin et professionnalisme. Il est le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules à travers plus de dix marques principales, dont Carglass®, Safelite® AutoGlass et Autoglass®. De plus, il gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Belron étend actuellement son offre de services à la résolution des problèmes de personnes ayant besoin d’assistance pour réparer leur véhicule ou leur habitation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,5 milliards d’euros et 189,8 millions d’euros en 2017.

Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 155 millions d’euros et 25 millions d’euros en 2017.

Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypolicy

Audi Belgium
Industriepark Guldendelle
Arthur De Coninckstraat 3
3070 Kortenberg