Audi présente la dernière technologie d’éclairage au Salon de Francfort (IAA)

Audi présente la dernière technologie d’éclairage au Salon de Francfort (IAA)

Mercredi 29 juillet 2015

  • La technologie Matrix OLED fait ses débuts dans une étude au Salon international de l’Automobile (Internationale Automobil-Ausstellung) de Francfort
  • La lumière produite atteint un niveau d’homogénéité inégalé
  • Ces sources lumineuses superficielles offrent de nouvelles possibilités en termes de design
 

 

La prochaine édition du Salon de Francfort sera pour Audi l’occasion de présenter sa dernière innovation dans le domaine des technologies d’éclairage automobiles. Les nouveaux phares Matrix OLED permettent de produire une lumière d’une homogénéité encore inégalée et élargissent le champ des possibilités créatives en termes de design.

Marque à la pointe dans le domaine des technologies d’éclairage automobiles, Audi a systématiquement continué à développer au fil des années tous les aspects de la technologie OLED. Les phares Matrix OLED combinent de manière idéale haute technologie et design. Actuellement, des projets sont d’ores et déjà à l’étude pour équiper des véhicules de série de feux arrière à technologie OLED. Ils seront montrés pour la première fois dans une étude exposée au Salon de Francfort (IAA).

 

OLED est un acronyme formé à partir des initiales de la dénomination anglaise « Organic Light Emitting Diodes », qui désigne des diodes électroluminescentes organiques (ou DELO). Chacune de ces diodes présente une superposition de fines couches semi-conductrices organiques entre deux électrodes dont une au moins est transparente. L’application d’un courant continu de faible intensité (entre 3 et 4 volts) entraîne la luminescence des couches, dont l’épaisseur est inférieure à un millième de millimètre. La couleur émise dépend de la composition moléculaire de la source lumineuse.

 

Contrairement à des sources lumineuses ponctuelles comme les DEL, composées de cristaux semi-conducteurs, les OLED (ou DELO) sont des sources lumineuses superficielles. Leur lumière atteint un niveau d’homogénéité inégalé et leur puissance est variable en continu. Les OLED ne projettent pas d’ombres et ne requièrent pas l’utilisation de réflecteurs, de fibres optiques ou d’éléments optiques similaires. C’est ce qui les rend si peu énergivores et si légères. En outre, elles ne doivent pour ainsi dire pas être refroidies.

 

Les progrès réalisés dans la technologie OLED sont fulgurants, et ce, notamment en raison du rôle moteur joué par Audi. Dès que des valeurs plus élevées auront été obtenues en termes de densité lumineuse (ou luminance), on pourra aussi recourir à des OLED pour les clignotants et les feux stop. Les fines parois de verre qui renferment actuellement le matériel organique seront remplacées par des films en matériau synthétique. Ces nouveaux substrats flexibles se prêteront à des formes tridimensionnelles et ouvriront dès lors aux designers de tout nouveaux champs de possibilités créatives.

 

Audi a déjà laissé entrevoir, dans plusieurs modèles et show-cars, le potentiel que renferme la technologie OLED. L’« OLED Lighting », qui intègre des OLED transparentes et multicolores dans la silhouette de la voiture, et « The Swarm », qui fait appel à un écran OLED tridimensionnel, méritent tout particulièrement d’être soulignés.

 

Autre avantage des OLED : ils sont fractionnables en petits segments auxquels on peut conférer différents niveaux de luminosité. Il est en outre possible d’obtenir de multiples couleurs et des OLED transparentes, ce qui permet la création de nouveaux scénarios d’éclairage caractérisés par des commutations extrêmement rapides. Les surfaces éclairées sont délimitées les unes des autres avec une précision élevée. C’est ce qui distingue chez Audi la technologie OLED, qui a été baptisée technologie « Matrix OLED » et qui vient s’ajouter aux technologies « Matrix LED » et « Matrix Laser » pour les phares.